24 HEURES DU MANS 2017

June 28, 2017

 

 

 

 

Certainement l'une des semaines des plus dures de l'année, mais quelle semaine !

Le Mans c'est chaque année une expérience intense dans laquelle nous repoussons un peu plus nos limites.

Mais une chose est sûre, c'est que le jeu en vaut la chandelle !

 

 

 

 

C'est toujours un immense plaisir que de pouvoir contribuer à sa manière à la magie de la mythique course des 24 heures du Mans.

Dès le mercredi le ton est donné avec les essais qui finissent à minuit. On se plonge rapidement dans le bain et le son des autos qui dépassent les 300 kmh devient rapidement familier.

Le jeudi est tout aussi intense, les pilotes se battent pour arracher la pole et les spectateurs sont déjà au rendez-vous.

Cette année le record du tour le plus rapide de tous les temps à été battu par Kamui Kobayashi au volant de sa Toyota Hybride No. 7 avec un chrono incroyable de 3:14.791.

 

 

Le vendredi l'atmosphère est assez paisible, pendant que les pilotes paradent dans le centre ville du Mans et rentrent en contact avec leur public émerveillé, le circuit est lui exempt de toute activité, pas de son de voitures, un calme presque étrange, le calme avant la tempête...

 

 

 

Samedi 15h, départ de la course, les pilotes s'élancent pour 24 heures de ce qui se trouve être l'une des plus belle course parmi toutes les compétitions automobile.

En ce qui me concerne j'ai pris le départ dans le stand du team d'Olivier Panis.

 

La tension était plus que palpable, les 24 heures du mans c'est des centaines d'heures de préparation et le moins que l'on puisse dire c'est que ça se sent. Quelques secondes avant le départ la pression est à son maximum.

Une fois la première heure de course passée on vibre au rythme du speaker qui nous donne presque des palpitations tant il prend son rôle à coeur.

 

Sur le bord de piste chaque passage de voiture de catégorie GT vous arracherait presque les tympans, on ressent toute la puissance des moteurs, c'est vraiment  impressionnant.

A certain endroits du circuit on pourrait facilement tendre le bras pour toucher les voitures ou pour perdre une main...

A mesure que les heures passent, les premiers faits de course apparaissent, des sorties de piste, des voitures dans les bacs à sable, des crashs, des abandons.

 

Et que dire du team Toyota qui vers les 1 heure du matin perd deux de ses voitures en moins de 20 minutes alors qu'ils étaient certainement bien parti pour remporter Le Mans.

Certains appellent ça la poisse, d'autre la course...

 

Puis s'en vient le coeur de la nuit, on se demande si l'on va rester éveillé et tenter la nuit blanche ou si l'on va choisir une courte nuit de sommeil bien méritée.

Finalement on tranche et opte pour une micro sieste de quelques dizaine de minute qui permettra de tenir encore quelques heures.

Finalement on ne regrette pas son choix lorsque le soleil pointe le bout de son nez et nous offre le plaisir de revenir avec de superbes images. A ce moment, chaque photographe, chaque caméraman sait que le prochain café aura une saveur particulièrement savoureuse.

 

Ensuite tout les choses s'accélèrent. A peine le temps de traiter les dernières images qu'il ne reste plus que deux ou trois heures de course.

Le temps de s'organiser pour capter les ultimes images et de se mettre en place pour l'arrivée que retentissent déjà les hymnes nationaux.

Une nouvelle édition des 24 heures du Mans s'achève, pour chacun des acteurs du Mans les corps sont fatigués mais les esprits chargés de belles image et d'émotions forte.

On attend l'année prochaine avec impatience !

 

 

 

 

 

Please reload

Posts à l'affiche

FIA FORMULA E HONG KONG E-PRIX

December 18, 2017

1/4
Please reload

Posts Récents
Please reload

Archives
Please reload

Rechercher par Tags
Please reload

Retrouvez-nous
  • Facebook Basic Square
  • Twitter Basic Square
  • Google+ Basic Square